Le massacre du 14 juillet 2016

 

Le 14 juillet 2016, plus de 40.000 personnes sont massées sur sur la Promenade des Anglais pour assister aux concerts de la "Prom' Party" et au feu d'artifice de la Fête Nationale.

Un camion de 19 tonnes conduit par un terroriste islamiste arrive sur la Promenade à la hauteur de l'Avenue de Fabron, venant de la voie rapide. Il est exactement 22h32'32" selon le rapport de la police anti terroriste.

La Promenade n'est pas fermée à la circulation à cet endroit. La partie piétonnisée se situe entre le boulevard Gambetta et le Jardin Albert 1er. La circulation est ralentie à cause de la fermeture et de la déviation qui l'accompagne.

Au niveau de l'Hopital Lenval, le terroriste éteint ses phares et monte sur le trottoir.

Il zigzague à vive allure pour faucher les promeneurs, cherchant à faire un maximum de victimes. Avec le bruit de la circulation, la foule sur le trottoir, de nombreuses victimes ne l'ont même pas vu arriver dans la pénombre.

22h34'28" Une voiture de la Police Nationale prend le camion en chasse. Elle doit elle aussi monter sur le trottoir car la route est embouteillée en raison de la fermeture de la Promenade un peu plus loin. Mais elle est gênée puis bloquée par les blessés laissés par le camion dans son sillage et les témoins qui fuient.

Arrivé au niveau du Negresco, une pergola empêche le camion de continuer sur le trottoir et il retourne sur la chaussée, fermée à la circulation à ce niveau pour la fête et où déambulent des promeneurs. Cette partie piétonne est noire de monde.

Il continue à écraser le maximum de personnes, femmes, enfants, hommes, vieillards...

22h35'46" Le terroriste cale et le camion s'arrête face à la rue du Congrès. Il est rejoint par les policiers 43 secondes plus tard. Ils ouvrent le feu. La fusillade s'achève à 22h37'44" par la mort du terroriste.

En quelques minutes, il a tué 84 personnes et en a blessé plus de 300 autres.

Deux blessés décèderont quelques semaines plus tard, portant le nombre des tués à 86. Parmi les victimes survivantes beaucoup ne marcheront plus jamais normalement. Des familles ont été entièrement anéanties, des parents tués devant leurs enfants. 14 enfants figurent parmi les morts.

 

Les premières victimes sont fauchées un peu à l'Ouest de Magnan. A cet endroit en face de Magnan sont tombées de nouvelles victimes. Les suivantes se trouvaient à hauteur de la poubelle bleue. Les dernières, 2km plus loin.

Jusqu'ici, les hommages aux victimes se sont tenus au Jardin Albert 1er, dans l'attente d'un monument qui commémorera cette tragédie.(Photo du haut)

 

 

 

 

 

massena.jpg