Vous repérer

Comme vous pouvez le constater, Nice se situe sur la rive Est d'un fleuve : le Var. Elle fait partie d'une immense agglomération qui s'étend de l'Estérel à la frontière Italienne sur près de 80km et comprend entre autres Cannes, Grasse, Vallauris - Golfe Juan, Antibes, Biot, Villeneuve Loubet, Cagnes sur Mer et St Laurent du Var à l'Ouest du fleuve, Villefranche sur Mer, Beaulieu sur MerEzeCap d'Ail Monaco Monte-CarloRoquebrune Cap Martin et Menton à l'Est. Vous pouvez partir de la Croisette et rouler jusqu'à la frontière sans quitter la ville. Dézoomez de deux niveaux pour voir l'ensemble de cette agglomération.

Nice compte environ 350.000 habitants, ce qui en fait la 5ème ville de France. L'ensemble de l'agglomération dépasse 600.000 habitants. Nice est la préfecture des Alpes Maritimes.


Visite du centre

Le coeur de la ville est la place Masséna, où nous nous trouvons (ci-dessous). Devant vous, la rue Jean Médecin, la principale rue commerçante, qui conduit à la gare.

 

A votre gauche le jardin Albert 1er et à votre droite l'avenue Felix Faure. (Faites tourner la caméra pour les voir.) Ils se prolongent pour former une longue trouée, la Promenade du Paillon. Il s'agit du lit d'une rivière, le Paillon, qui a été recouvert sur plusieurs kilomètres depuis son embouchure. Le Paillon existe toujours et coule toujours sous vos pieds. Derrière le jardin Albert 1er : la mer. Si vous prenez à droite l'avenue F. Faure, vous allez découvrir la nouvelle Promenade du Paillon, puis le théatre national, le musée d'art moderne (MAMAC), la bibliothèque municipale Louis Nucera avec sa célèbre "Tête carrée", le palais des congrès Acropolis et enfin le palais des expositions. Toutes ces constructions se dressent au dessus de l'ancien lit de la rivière. Pour voir le Paillon il faut remonter en amont du palais des expositions, à près de 3km de la place Masséna. (Cela n'a aucun intérêt, les abords de la rivière n'ont aucun charme.) Un peu plus loin, un lycée a encore été construit au dessus de l'eau. Utilisez la carte à droite pour découvrir ces lieux.

A votre droite en s'éloignant de la mer, c'est à dire dans notre dos tels que nous étions tournés au départ la Vieille ville adossée à la Colline du Chateau et où se trouvent l'Hotel de ville et le palais de Justice ainsi que l'opéra. A gauche en remontant le Paillon le centre ville avec les artères commerçantes.


Les quartiers sensibles

Comme dans toutes les villes, il y a à Nice des quartiers moins recommandables que les autres. Dans ces quartiers la plupart des habitants sont des victimes, pas des aggresseurs ni des trafiquants. Ils subissent la délinquance. Il ne s'agit pas ici de les stigmatiser, bien au contraire. La plupart vous accueilleront avec bienveillance. Cependant, en tant que touristes, il vous est recommandé de ne pas y garer vos véhicules par exemple. Les plaques "hors département" sont vite repérées et les véhicules risquent d'être fracturés si vous y laissez quelque chose de visible à l'intérieur. Cette recommandation vaut d'ailleurs pour toute la ville. Ne laissez rien de visible dans vos voitures, surtout en été.

Les plus fameux de ces quartiers sensibles sont "les Moulins", à l'Ouest près du bvd Paul Montel, et "l'Ariane", à l'Est.

Les Moulins

 

L'Ariane

Mais d'autres zones plus proches du centre ville présentent des risques identiques. Le quartier "Pasteur" proche du boulevard Pasteur et de l'hôpital est lui aussi peu à peu gangréné par la petite délinquance et les traffics. Même chose pour le quartier "St Roch", près du haut du boulevard St Roch, du Bvd Barel ou P. Semard. (Ne pas confondre avec l'hôpital St Roch.) Ces deux quartiers se situent sur les berges du Paillon en amont du Palais des Expositions.

Pasteur

 

St Roch


Nice autrefois

Un bref aperçu historique

Les premiers hommes dont on retrouve la trace s'installent à Nice il y a 400.000 ans. Ils habitent Terra Amata, à l'Est de la ville, près du port actuel. Un musée leur est consacré.

900 ans avant notre ère des Celtes arrivent, bientôt suivis par des Phocéens, les Grecs qui ont fondé la colonie qui deviendra Marseille. Ils créent ici Nikaïa, un tout petit comptoir qui sert d'étape sur la route maritime entre la Grèce et Marseille. On trouve aussi des Ligures. Tout ce monde cohabite plutôt pacifiquement.

Viennent ensuite des Romains qui s'installent dans les terres, sur la colline de Cimiez. Ils y fondent une véritable ville, Cemenelum. On en voit toujours quelques ruines (arènes, bains...) et un Musée d'Archéologie situé sur place lui est consacré. A cette époque, la capitale de la province romaine des Alpes Maritimes est Embrun, aujourd'hui dans les Hautes Alpes. La cohabitation avec les Phocéens est toujours pacifique.

Chute de l'Empire Romain, invasions barbares, incursions arabes puis intégration au comté de Provence, tel est ensuite le sort de Nice jusqu'à la fin du premier millénaire.

Mais Nice est davantage tournée vers Gênes avec qui elle a d'importants échanges. Elle finit par s'allier à cette cité en 1215. La ville a alors débordé de Cimiez et se situe sur la Colline du Chateau et dans l'actuelle  Vieille ville.

En 1388 Nice abandonne officiellement le comté de Provence et rejoint celui de Savoie dont la capitale devient Turin, aujourd'hui en Italie. Cela va entrainer des conflits, évidemment. De ce fait, elle ne sera pas Française dans les siècles suivants et suivra les vissicitudes du Duché de Savoie et du Royaume de Sardaigne. Tout au long de cette période qui va jusqu'au XIXème siècle, Nice est épisodiquement conquise par la France (sous Louis XIV, sous la révolution puis l'Empire). Napoléon Bonaparte y prend le commandement de l'armée d'Italie au début de son épopée.

Au XIX ème siècle, c'est donc le fleuve Var qui constitue au niveau de Nice la Frontière entre la France (à l'Ouest, rive droite) et le Comté de Nice, c'est à dire la Savoie (à l'Est, rive gauche).

En remerciement pour l'aide apportée par la France à l'unification italienne, Le comté de Nice est offert à la France. Ses habitants choisiront eux mêmes leur destin lors d'un vote. C'est un plébiscite et seuls 90 électeurs votent contre le rattachement à la France.

Il faut alors créer un nouveau département, les Alpes Maritimes. Comme le comté de Nice est trop petit, on va amputer le département du Var d'une partie de son territoire (Cannes, Antibes, Grasse...) pour en faire l'Ouest des Alpes Maritimes. C'est pourquoi aujourd'hui le fleuve Var ne coule plus dans le département du Var.

Pendant la deuxième guerre mondiale Nice fait d'abord partie de la zone "libre". Puis, en novembre 42 elle est d'abord occupée par les Italiens jusqu'en septembre 43. Ils sont alors remplacés par les Allemands. La ville se libère en août 1944  peu après le débarquement allié en Provence et les nazis l'abandonnent.

Nice a beaucoup grandi depuis la dernière guerre. En 1950, il n'y avait pratiquement rien à l'Ouest du Boulevard Gambetta. Aujourd'hui la ville s'étend jusqu'au fleuve et grignote petit à petit les collines.


Le massacre du 14 juillet 2016

 

Le 14 juillet 2016, plus de 40.000 personnes sont massées sur sur la Promenade des Anglais pour assister aux concerts de la "Prom' Party" et au feu d'artifice de la Fête Nationale.

Un camion de 19 tonnes conduit par un terroriste islamiste arrive sur la Promenade à la hauteur de l'Avenue de Fabron, venant de la voie rapide. Il est exactement 22h32'32" selon le rapport de la police anti terroriste.

La Promenade n'est pas fermée à la circulation à cet endroit. La partie piétonnisée se situe entre le boulevard Gambetta et le Jardin Albert 1er. La circulation est ralentie à cause de la fermeture et de la déviation qui l'accompagne.

Au niveau de l'Hopital Lenval, le terroriste éteint ses phares et monte sur le trottoir.

Il zigzague à vive allure pour faucher les promeneurs, cherchant à faire un maximum de victimes. Avec le bruit de la circulation, la foule sur le trottoir, de nombreuses victimes ne l'ont même pas vu arriver dans la pénombre.

22h34'28" Une voiture de la Police Nationale prend le camion en chasse. Elle doit elle aussi monter sur le trottoir car la route est embouteillée en raison de la fermeture de la Promenade un peu plus loin. Mais elle est gênée puis bloquée par les blessés laissés par le camion dans son sillage et les témoins qui fuient.

Arrivé au niveau du Negresco, une pergola empêche le camion de continuer sur le trottoir et il retourne sur la chaussée, fermée à la circulation à ce niveau pour la fête et où déambulent des promeneurs. Cette partie piétonne est noire de monde.

Il continue à écraser le maximum de personnes, femmes, enfants, hommes, vieillards...

22h35'46" Le terroriste cale et le camion s'arrête face à la rue du Congrès. Il est rejoint par les policiers 43 secondes plus tard. Ils ouvrent le feu. La fusillade s'achève à 22h37'44" par la mort du terroriste.

En quelques minutes, il a tué 84 personnes et en a blessé plus de 300 autres.

Deux blessés décèderont quelques semaines plus tard, portant le nombre des tués à 86. Parmi les victimes survivantes beaucoup ne marcheront plus jamais normalement. Des familles ont été entièrement anéanties, des parents tués devant leurs enfants. 14 enfants figurent parmi les morts.

 

Les premières victimes sont fauchées un peu à l'Ouest de Magnan. A cet endroit en face de Magnan sont tombées de nouvelles victimes. Les suivantes se trouvaient à hauteur de la poubelle bleue. Les dernières, 2km plus loin.

Jusqu'ici, les hommages aux victimes se sont tenus au Jardin Albert 1er, dans l'attente d'un monument qui commémorera cette tragédie.(Photo du haut)

 


Le climat

Nice est connue pour son climat agréable. Certains habitants s'en vantent d'ailleurs parfois comme si c'était grâce à eux.

Nous devons ce climat aux montagnes qui forment la frontière avec l'Italie (le Massif du Mercantour) situées au nord de la ville et qui culminent à 3200m. Elles nous protègent des vents froids et créent un effet de foehn sur le littoral. S'y ajoute bien sûr l'effet thermique de la mer qui adoucit les températures.

A Nice nous subissons aussi le Mistral, comme en Provence. Mais ici il souffle de l'Ouest et de façon très atténué par rapport à des villes comme Marseille ou Toulon. En cas de Mistral vous verrez les avions tourner à basse hauteur au dessus de la Baie des Anges pour se poser. Un spectacle toujours impressionnant.

Sur notre côte, le vent mauvais, c'est le vent d'Est. C'est lui qui apporte le mauvais temps.

En été, il n'est pas rare de subir le Sirocco, un vent chaud, voire brûlant du Sud qui apporte avec lui le sable du Sahara. Ne vous étonnez pas si vous retrouvez le matin votre voiture recouverte d'une fine couche de sable...

ANNEE-TYPE

Si l'on doit décrire une année à Nice, voici à quoi ça peut ressembler.

L'été est chaud, pas de surprise. De nombreux orages éclatent en montagne et jusque sur le littoral. Il y a quelques années ces orages débutaient après le 15 août, mais dernièrement (réchauffement climatique?) on les rencontre tout l'été.

Septembre et octobre sont d'ordinaire très agréables, avec des températures encore chaudes et un temps sec.

De fin octobre à mi décembre le temps est plus incertain. On peut avoir des semaines entières de pluie ou de grisaille.

Fin décembre à fin février, c'est d'habitude un temps sec et clair, avec des ciels azur lumineux que la brume de mer ne vient pas blanchir. Mais il est possible aussi d'avoir quelques jours de mauvais temps qui se succèdent.

Mars et début avril : temps pluvieux et gris possible pendant plusieurs jours, voire des semaines.

Mai et juin : retour de l'été.

Evidemment, c'est un schéma général. La Nature ne le respecte pas toujours...

Voici d'ailleurs le temps prévu à Nice par Météo France pour les prochaines 24 heures :

 

Consultez ce lien pour connaitre la météo de Nice.

Pour avoir des données globales fiables, consultez cette page de Météo France sur le climat à Nice. Il y a moins de soleil en hiver? Normal, les jours y sont moins longs qu'en été. Mais nous le répètons, c'est là que vous trouverez les journées les plus magnifques. C'est là aussi que l'écart climatique avec le reste de la France est le plus important. Vous l'aurez compris, c'est notre saison préférée sur la Côte d'Azur.

La marée

A peu près tout le monde le sait, mais disons-le quand même pour ceux qui découvrent le Sud de la France : il n'y a quasiment pas de marée en Méditerrannée. La différence entre basses et hautes eaux ne dépasse pas 5 à 10 cm au plus fort des grandes marées. Autant dire que c'est absolument imperceptible.


Le relief

Relief

Nice est au bord de la mer, mais elle n'est pas plate. Les collines qui la surplombent directement culminent à près de 900m (le Mont Chauve d'Aspremont). Le point le plus haut de la ville se trouve sur les pentes de cette petite montagne à 520m d'altitude.

Les collines de Nice abritent des habitations plus chic que le centre ville, avec souvent des vues dégagées sur la mer. Cimiez est la plus proche du centre. C'est là que les Romains se sont installés. A l'Est de la ville le mont Boron (+200m) fait la limite avec Villefranche sur Mer. C'est de là que vous aurez les plus belles vues sur Nice, surtout le matin. L'observatoire est à plus de 300m, tout comme le quartier huppé de Rimiez, au nord de la ville.

Du coup la Colline du Chateau qui domine la vieille ville et le port fait pâle figure avec ses 90m.

Plus à l'Ouest : St Pierre de Féric, Ginestière, Fabron, la Lanterne... Autant de quartiers en hauteur qui dominent des vallons et la mer.

C'est assez connu : Nice se trouve dans une zone sismique active. heureusement la plupart des tremblements de Terre sont si faibles qu'on ne les ressent pas. Pour en savoir plus sur les séïsmes dans la région.

 

 

 

 

colonne_velo_bl.jpg